Accueil

  • Hypertension Artérielle Pulmonaire
    Hypertension Artérielle Pulmonaire
    Le laboratoire GSB, innove dans la lutte contre HAP.
  • Neurosciences
    Neurosciences
    Avec une dépense de plus de 700.000€ chaque année GSB est un des meilleur laboratoire dans l'étude des neuroscienes

 

Les 3 dernières actualités en images

 

Les antibiotiques dans la société française

Les infections se manifestent de nombreuses façons et leur origine varie. Il y a par exemple la pneumonie (bactérienne), le rhume (virale), le pied d’athlète (fongique) et la giardiase (parasitique) pour ne nommer que quelques exemples. Le corps prévient et combat ces infections grâce à son système immunitaire complexe. Lorsque le système immunitaire n’arrive pas à surmonter une infection grave, les médecins prescrivent habituellement des médicaments. Cet article mettra l’accent sur un de ces types de médicaments, les antibiotiques (aussi appelés antibactériens). Nous examinerons les façons dont ils fonctionnent, leurs limites, comment les utiliser et les avancées les plus récentes par rapport à ces médicaments, lutteurs d’infections.

Les bactéries sont des microorganismes, ce qui veut dire qu’ils sont une forme de vie. On peut décomposer le mot « antibiotique » de cette façon : « anti » (contre) et « biotique » (vie). Les antibiotiques agissent en inhibant la croissance ou en tuant les microorganismes, empêchant leur prolifération et propagation. Les premiers antibiotiques – et toujours les plus courants – proviennent de champignons (p.ex., pénicilline) et combattent expressément les bactéries. Il y a environ 70 ans, avant l’élaboration d’antibiotiques pour une utilisation généralisée, le taux de mortalité découlant d’infections bactériennes, telles que la tuberculose, la pneumonie et les maladies transmissibles sexuellement, était élevé.

Il existe aujourd’hui de nombreuses formes d’antibiotiques pour traiter plusieurs différents types d’infection, y compris les infections parasitiques et fongiques. Les antibiotiques n’ont cependant pas d’effets sur les virus puisque ceux-ci ne sont pas considérés comme des organismes vivants. Contrairement aux organismes vivants qui ont des cellules, les virus acellulaires se composent de segments d’ADN (ou d’ARN) qui s’injectent dans les cellules vivantes, les obligeant à répliquer l’ADN viral.

C’est pour cette raison que votre médecin ne prescrira pas un antibiotique contre le rhume ou la grippe. Lorsque nous sommes malades, nous ne connaissons pas la vraie nature de l’infection qui s’attaque à notre corps; nous savons seulement que nous ne nous sentons pas bien. Le tout peut porter à confusion, car lorsque le virus du rhume s’attaque à notre corps, notre système immunitaire travaille plus fort que la normale et nous devenons susceptibles à d’autres types d’infections telles que la pneumonie ou la pharyngite streptococcique qui, elles, sont causées par des bactéries et sont habituellement traitées à l’aide d’antibiotiques.

source : http://www.mauxdeventre.org/centre-information/sujets-de-a-a-z/tout-sur-les-antibiotiques/

 

La grippe revient en force sur notre territoire

Elle n’a pas dit son dernier mot ! Après un pic tardif, on la croyait en recul mais finalement, elle revient en force. SOS Médecins constate une « recrudescence marquée du nombre de cas de grippe dans toutes les régions françaises, comme si une seconde épidémie s’installait ».

« Les symptômes cliniques sont marqués par des fièvres très élevées, de nombreux malaises vagaux et une durée des symptômes qui s’étale souvent pendant huit jours », ajoute l’organisation. « Les signes respiratoires et les complications bactériennes sont aussi souvent présents ».

277.000 nouveaux cas la semaine dernière

Selon le réseau de surveillance Sentinelles, qui ne prend en compte que les grippes avec fièvre supérieure à 39 degrés, 1,4 million de personnes ont consulté un médecin pour des syndromes grippaux en sept semaines d’épidémie, dont 277.000 nouveaux cas la semaine dernière, contre 241.000 la semaine précédente.

L’InVS rappelle toutefois que l’épidémie reste « majoritairement liée aux virus de type B et sans signe apparent de gravité ». Les régions les plus touchées étaient la Champagne-Ardenne (853 cas pour 100.000 habitants), le Nord-Pas-de-Calais (814 cas) et la Haute-Normandie (728).

 

source : http://www.lci.fr/sante/grippe-attention-lepidemie-revient-1506198.html

 

Etes-vous pleinement satisfait de notre service ?

Dans le cadre de notre nouvelle politique de satisfaction, nous avons mis à votre disposition un formulaire afin que vous puissiez noter notre service. Si vous n’êtes pas satisfait sur certains points nous nous efforcerons de les améliorer dans les plus bref délais. Le laboratoire GSB, prête une attention particulière à ses clients nous souhaitons que votre expérience soit pleinement satisfaisante.